De quelques techniques des bâtisseurs égyptiens, selon Athanasius Kircher (XVIIe s.)

Publié le par pyramidales

Le Jésuite allemand Athanasius Kircher (1601-1680) était un orientaliste au savoir encyclopédique. 

On le surnommait le “Maître des cent savoirs”.
Dans son œuvre principale Œdipus Ægyptiacus (1652-1654), il affirmait avoir trouvé la clef des hiéroglyphes en soutenant qu' "ils expriment, de façon dégradée mais authentique, les plus anciennes vérités divines léguées par Cham, l'un des trois fils de Noé. (..) Par manque de preuves capables de l'infirmer, cet ouvrage fera autorité durant deux cents ans, jusqu'aux découvertes de Champollion." (Jean-Marie Blas de Roblès). 
De cet ouvrage, j’ai extrait les illustrations ci-dessous, traitant de diverses techniques, mises en œuvre par les Égyptiens, pour le travail de taille et de transport de la pierre de construction.
On reconnaîtra au passage le polyspaston de Vitruve.
Qu’on me le pardonne : je ne me suis pas risqué à l‘aventure périlleuse de la traduction du texte latin, pour cause d’humanités désormais bien lointaines !  Je me suis limité ici à reproduire les illustrations de l’auteur, suffisamment éloquentes en elles-mêmes, du moins à ce qu’il me semble, accompagnées de leurs commentaires originaux.
Pour prendre connaissance du texte de l’auteur (voir notamment les pages 309-323), cliquer ICI.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article