Quand Khéops fait son tour de France

Publié le par pyramidales

L’objectif de ce blog - est-il besoin de le rappeler ?- est de farfouiller dans l’histoire ancienne, moderne et contemporaine des théories, conjectures et autres hypothèses relatives aux pyramides égyptiennes, pour en dresser un inventaire aussi objectif et exhaustif que possible. Donc sans appréciation affichée, ni podium des théories, ce qui d’ailleurs serait hors de mes compétences. Je me limite à être un “ouvreur de guillemets”. Si je puis apporter ainsi du grain à moudre aux pyramidologues experts et avertis, mon but sera, au moins partiellement, atteint.
Toute cette introduction pour faire ici un petit écart, qui, vous le constaterez, ne révolutionnera pas la pyramidologie, mais ne manque pas pour autant d’intérêt.
J’y vois surtout un exemple de la manière dont se propagent certaines notions ou idées, qui semblent admises une bonne fois pour toutes, sont transmises de génération en génération et ne sont jamais remises en question.

Il en va ainsi d’une comparaison, semble-t-il apparue lors de la Campagne d’Égypte de Bonaparte : les blocs de pierre utilisés par les constructeurs égyptiens sur le site de Guizeh suffiraient à encercler la France d’un mur de X m. de haut et de X cm de large...
Soit !

Mais, pour Bonaparte et ses savants accompagnateurs, quel volume global était pris en compte ? Celui des trois pyramides majeures réunies ou celui de la seule Grande Pyramide ? D’autre part, de quelles frontières de la France s’agissait-il : uniquement les terrestres, ou les terrestres + les maritimes ? Et quels étaient les dimensions du mur factice ?
Utilisant le moteur de recherche, via Google, intégré à Pyramidales, voilà déjà un bref résultat de mes recherches. On y constatera que seule est concernée la pyramide de Khéops.
 
“De la petite plate-forme du sommet, l'œil redescend, non sans vertige, les degrés de la pyramide [Khéops] qui recouvrirait comme une cloche Saint-Pierre de Home, et dont les blocs alignés feraient, dit-on, le tour de la France.” (Édouard Schuré)
“Les proportions du monument sont prodigieuses. Il est deux fois haut comme Notre-Dame. Saint-Pierre de Rome disparaîtrait dessous comme une muscade sous le cornet d'un escamoteur. Il pourrait fournir les matériaux d'un mur de six pieds de haut qui aurait mille lieues de long et ferait le tour de la France ; mais on n'en est pas choqué comme de certains autres amoncellements de pierre à sublimes prétentions.” (Charles Edmond)
“La grande pyramide a une base carrée de deux cent trente mètres de côté, soit presque un kilomètre de tour. Elle couvre plus de cinq hectares, et s'élève à cent quarante-deux mètres.
On a calculé qu'avec les matériaux entrés dans sa construction, on entourerait la France d'une muraille de deux mètres de hauteur, sur trente centimètres d'épaisseur.” (Maurice Landrieux)
Avec les matériaux qui ont servi à la pyramide de Khéops, provenant des carrières de Turrah au pied du Mokottam, on pourrait, d'après les calculs de Jomard, entourer la France actuelle d'un mur de 0 m.90 de haut sur 0m.30 centimètres d'épaisseur. La maçonnerie forme une masse d'environ 2 millions et demi de mètres cubes.” (E.M. Roloff et F. Kayzer)

Qu’en est-il en réalité ? Khéops - la pyramide, bien sûr ! - est-elle capable à elle seule de faire... un tour de France ? Ou bien a-t-elle besoin du volumineux apport de ses deux suivantes ?
Dans un article publié en 1980, sous le titre “Le calcul (légendaire) de Bonaparte aux Pyramides”, Georges Goyon se penchait sur la question. Le site internet Refdoc.fr présente ainsi le contenu de l’article (auquel, pour l’instant, je n’ai pas eu accès) :L'article porte sur le calcul qui aurait été effectué par Bonaparte aux Pyramides. En utilisant les pierres de la pyramide de Khéops, on aurait pu construire un mur de 3 m de hauteur et de 0,30 m d'épaisseur qui aurait pu faire le tour de la France. L'auteur a eu la curiosité de vérifier ce calcul qui peut se résumer ainsi : 551.500 km étant la surface actuelle de la France 551.5004=soit une figure carrée de 2970521,8 mètres. Il aurait donc été possible de construire les murs avec les matériaux prélevés sur la seule pyramide de Khéops. L'auteur conclut que sans être apocryphe, cette anecdote pourrait être la retransmission orale d'un calcul réellement effectué par Bonaparte mais déformé par les commentateurs modernes.”

Les recherches méticuleuses de Michel Michel, alias Khoufou, permettent de faire le point et de compléter l’analyse. Voici un premier résultat de ses recherches :
Tout d’abord un rappel des données de base :
- Khéops : 230,35 m de base et 146,5 m de haut
- Khephren : 215,16 m de base et 143,87 m de haut
- Mykérinos : 104,6 m de base et 65 m de haut

Calcul des volumes (surface de base x 1/3 de la hauteur) :
- Khéops : 2591151,48 m3
- Khephren : 2220097,56 m3
- Mykérinos : 240705,52 m3
- Total : 5051954,57 m3

Carte de la France : découpage de 1789

Périmètre de la France (auquel se réfère Bonaparte, lors de la Campagne d’Égypte : de 1798 à 1801) : très proche des valeurs actuelles (2970 km de frontières terrestres, 2700 km de côtes, sans la Corse, soit un total de 5670 km).
En 1811, soit 10 ans après la Campagne d'Égypte : 3000 km de frontières terrestres et 3220 km de côtes, soit 6220 km pour le périmètre total.

Les références au calcul de Bonaparte, constate Michel, sont très nombreuses et les données qu'on y glane, très différentes.
Les bases du calcul sont effectivement, selon les cas, soit le volume des trois pyramides réunies, soit celui de la seule pyramide de Khéops.
Quant aux résultats (le mur entourant la France), ils sont :
- épaisseur : 30 cm ou 1 pied (env. 32, 5cm)
- hauteur : 3 m, 2m, plus de 1m ou 10 pieds (env. 3,25 m)
- longueur : 1000 lieues (3266 km)
La juxtaposition de ces données, avec leurs variantes, n’estompe donc pas un certain flou dans l’appréciation de la célèbre appréciation de Bonaparte.

Pyramide de Kephren - photo : Marc Chartier

Voici toutefois les conclusions, au moins provisoires, de Michel Michel :
“On peut donc considérer que le calcul de Bonaparte est juste sur la base de :
- volume des 3 pyramides réunies,
- hauteur du mur : 3 m,
- épaisseur du mur : 30 cm
- longueur du mur : 5613 km, valeur à rapprocher des 5670 km de périmètre actuel.
À titre indicatif, le volume de la pyramide de Khéops seule permet la construction d'un tel mur sur une distance de 2879 km, valeur à rapprocher des 2700 km de frontières terrestres actuelles ou des 2970 km de l'étude de G.Goyon (mentionnée ci-dessus). Pour un mur de 2 m de haut, on aurait 4319 km.”

Publié dans Khéops

Commenter cet article